les coulisses du blog

La team Drague Queer

Stéphanie

Fondatrice utopique


Si on lui avait dit à 17 ans qu'un jour, elle enchaînerait les relations jusqu'à trouver le grand amour, elle aurait promis de faire vœux d'abstinence juste pour la blague.


A la place, elle a créé le blog Drague Queer.


Elle est également diplômée en éducation spécialisée et travaille depuis 6 ans auprès de personnes en difficulté. Elle a accompagné des centaines de personnes pour les aider à prendre confiance en eux, trouver un job, un logement, faire face à une addiction... et puis de l'autre côté il y a l'amour et les femmes et elle s'est dit que ça vous intéresserait plus.


Son dada : la psychologie sociale, l'estime de soi, les relations humaines et les blagues pourries. Elle souhaite transmettre une de ses plus folles passions : les histoires amoureuses qui finissent bien.

Léna

Conseillère attentive


Emballée dès les premiers instants par le projet de Stéphanie, c'est tout naturellement que Léna s'est laissée enrôler dans l'aventure Drague Queer, auprès de sa partenaire de vie.


Soucieuse de transmettre à ses consœurs de la communauté queer, les quelques leçons tirées de sa propre expérience, c'est avec bienveillance que vous retrouverez sa plume dans certains articles du blog, et dans l'ombre, en guise de soutien, dans les différents e-books et formations de Drague Queer.


Léna est le soutien d'une amie, la force tranquille et la pierre angulaire sans qui le blog n'aurait probablement jamais vu le jour.







Découvrez le premier blog 

francophone sur la séduction entre femmes



Qu'est-ce que nous pouvons bien vous apporter

de plus qu'un jeu de mot qui claque ?

  • La norme ici n'est pas hétérosexuelle mais basée sur la culture queer.
  • Nous explorons du contenu qui se repose sur du vécu : nous ne parlons que de ce que nous avons expérimenté (pour vous éviter les mouchoirs non remboursés par la sécu).
  • Nous ne proposons aucun répertoire de numéros interminables qui font oublier les humains qui s'y cachent (et qui donnerait du BelleRouse B.U.). Nos expériences personnelles sont surtout riches. Nous avons vécues des situations diversifiées qui nous permettront d'aborder des sujets variés (nous vous raconterons la fois où Stéphanie a rencontré le père de la nana qui était en couple avec un mec qui voulait un plan à trois, un hors série).
  • Nous sommes persuadées que le meilleur moyen de vivre une belle histoire, c'est de passer à l'action plutôt que trop s'attarder sur la théorie. Nous essaierons donc de vous donner des petits défis à relever à travers chaque article du blog.
  • Nous considérons que vous serez bien plus heureuse avec une seule relation amoureuse épanouissante, que vingt relations pauvres humainement. Ce qui vous demandera peut-être un vrai travail de fond. Mais si vous en ressentez le besoin, nous sommes là pour vous guider, vous soutenir, et répondre à vos interrogations.
  • Nous croyons à l'amour. Et nous pensons que ce n'est pas has been.


La petite histoire de Drague Queer

Il y a eu une époque où, comme vous un jour peut-être, je n'aurais jamais ne serait-ce qu'imaginé être avec la femme qui partage aujourd'hui ma vie. Dans une relation qui correspond à ce que je considère être mon idéal amoureux. 


J'aurais été du genre à voir ma femme entrer dans une pièce, me mettre à fondre comme un glaçon au Sahara, me dire qu'elle est vraiment trop canon, bloquer sur elle, rêver un instant, puis me décourager d'avance « hun hun, oublie, elle n'est pas pour toi, et en plus, elle doit être hétéro ». Aujourd'hui, nous sommes fiancées.


J'ai refoulé mon homosexualité jusqu'à mes 17 ans. Et même lorsque j'ai franchi le cap du coming out, je n'osais pas séduire des femmesPire, je refusais de voir les signes de leur attirance. Peur de mal faire, de les choquer, de les repousser...


Cela m'a fait prendre beaucoup de retard par rapport à d'autres jeunes qui avaient eu la chance de vivre leurs premiers émois amoureux dès leurs premiers battements de cœur.


Personne ne m'avait dit comment ça marchait. Alors j'ai décidé d'apprendre. Au début je ressentais de la honte de devoir étudier quelque chose qui paraissait si naturel pour les autres. 


J'ai donc traîné des années dans les backgrounds de la séduction, principalement auprès des hommes, des apprentis séducteurs qui éprouvaient la même attirance que moi pour les femmes. Sauf que moi j'étais une femme, lesbienne, timide, introvertie, maladroite. 


J'avais quand même décidé de tester et de me lancer. Qu'avais-je à perdre ?


Je me suis plantée, j'ai compris que les hétéros et moi, nous ne vivions pas tout à fait les même expériences, même si nous avions la même façon de frisonner pour une femme.


J'ai réessayé, j'ai adapté les conseils, j'ai pris des râteaux, j'ai appris, j'ai recommencé, jusqu'à vivre mes premiers baisers, mes premières relations sexuelles, amoureuses.


J'ai vécu des ruptures, des déceptions, des espoirs, et bien des bonheurs. Et surtout, j'ai appris à séduire.


Avant de rencontrer ma femme ? Je n'avais plus de difficulté à séduire. Je ne peux pas dire que je plaisais à toutes non. Mais aux femmes qui me plaisaient vraiment. Et c'est suffisant.


Et je pense que c'est parce que j’ai réussi à surmonter mes freins pour séduire que j'ai pu plaire à ma partenaire de vie. Fini la petite voix qui dit « ce n'est pas pour toi, en plus, elle est sûrement hétéro ». Aujourd'hui je suis heureuse.


Et c'est pourquoi j'ai voulu créer ce blog : je veux transmettre ce que j'ai appris durant ces dix ans d'apprentissage auprès des femmes, qui m'ont plus appris que des années à attendre mon tour. Et particulièrement à des femmes qui, comme moi, sont prêtes à tenter cette belle aventure qu'est la séduction.

Bonne drague queer !

- Stéphanie, de Drague Queer


Rejoignez la communauté des

dragueuses queer !

>