novembre 26

2 comments

#3 Courrier d’une lectrice : elle a peur de l’engagement… comment faire ?

Bonjour Camille, 

De ce que je comprends de votre écrit, votre copine traverse une période que l'on nomme "deuil"... mais un deuil amoureux. On ose parler de deuil amoureux puisque la séparation amoureuse s'apparente à la perte d'un être cher. Elle vous l'a exprimé en expliquant avoir été blessée, avoir peur de l'engagement, et ajoute qu'elle n'est pas prête. 


Comprendre les étapes du deuil et du changement


Après avoir vécu une relation longue, il n'est pas rare qu'une femme ait besoin d'un temps pour s'adapter au changement. Cela peut prendre quelques mois, à des années. Tout dépend des ressources qui lui permettront d'y faire face. 

Ça ne signifie pas pour autant que les sentiments ne sont pas réels ou sincères. Mais qu'il est humain de prendre le temps d'encaisser les changements.

Pour vous aider à comprendre ce que traverse votre copine, voici les étapes du deuil, qui ne se suivent pas forcément et qui peuvent alterner d'un état à un autre, en avant, en arrière...

Repérer les signes du deuil vous permettra de mieux comprendre les émotions que traverse actuellement votre petite amie :

1. Le déni

C'est le moment du choc de la perte. Nous essayons de digérer nos émotions douloureuses. Cela permet de ne pas se sentir envahie par les émotions.

2. La colère

Vient ensuite un sentiment d'injustice profond qui se poursuit. Même si en réalité, derrière la colère, il y a souvent la tristesse. C'est une manière de "relâcher" les émotions négatives qui s'accumulent.

3. Le chantage

"Je vais être meilleure", "je vais changer"... tout un tas de raisons pour tenter de faire revenir l'être perdu, comme une incantation magique. C'est un moyen de compenser le vide en inventant une présence à l'être perdu. 

4. La tristesse

Lorsque l'on se rend compte que nous avons vraiment perdu un être cher, alors vient le moment du chagrin. On se sent comme envahit par les émotions, qui paraissent une montagne insurmontable.

4. La résilience

Nos souffrances liées à la perte sont apaisées. Nous sommes prête à aller de l'avant. On reprend petit à petit goût à la vie, on reprend des forces, on retrouve nos ami.e.s, nos petits bonheurs du quotidien, et on projette une nouvelle vie.

D'après ce que vous me décrivez, votre copine semble se situer dans l'étape de la tristesse. Il se peut, dans le deuil, qu'une personne revienne à une étape, en saute une... jusqu'à arriver à la résilience.

C'est donc un processus normal, lié à sa rupture. Des mois peuvent paraître longs pour vous mais, pour une relation de long terme, ce n'est pas si extraordinairement long.


Ne pas donner plus d'importance à une souffrance plutôt qu'à une autre


Cependant une remarque : vous semblez souffrir, beaucoup, de cette situation. Et c'est normal aussi : vous cherchez à vivre votre expérience d'une vie à deux.

Créer des souvenirs, partager vos sentiments, développer de la tendresse, construire des projets... sauf que vous êtes bloquée vis à vis de sa situation, qui vous semble un peu étrangère : ce n'est pas votre histoire.

Ce que je souhaite vous dire, c'est qu'il ne doit pas y avoir une situation plus importante qu'une autre.

Votre copine a le droit de faire son deuil lié à sa rupture. Cependant, vous avez aussi le droit, et il est légitime, d'espérer développer les fruits de votre relation, de vivre des moments heureux, des moments de partage et d'amour.

Je vous conseille donc premièrement de ne pas mettre la situation de votre copine au-dessus de vos envies. Si sa souffrance est réelle, la vôtre aussi.

Dans le cas où vous souhaitez réellement pouvoir construire ensemble, que vous souhaitez maintenir cette relation et que vous sentez que la tristesse est un "mauvais moment à passer", alors je vous invite à discuter avec elle de ce dont vous avez besoin toutes les deux, et de trouver un point d'accord.

Par exemple, si elle a besoin de temps, que vous preniez soin d'elle, que vous la souteniez dans cette épreuve, alors il se peut qu'en contrepartie, vous lui demandiez de vivre aussi des moments de partage à deux, où vous ne parlez pas de cette histoire et où vous avez la possibilité de vous concentrez sur votre histoire à toutes les deux.

Ou encore, qu'elle vous dise plus souvent qu'elle a des sentiments pour vous, qu'elle vous donne en quelque sorte des "preuves" de son attachement, et qu'elle ne soit pas uniquement centrée sur sa souffrance à elle. 

Parce que vous avez besoin d'être rassurée, de vous sentir confiante dans la relation, de sentir qu'il y a quelque chose de réellement possible entre vous. Sinon, c'est la porte ouverte aux doutes, au manque d'estime pour soi et aux sentiments de ne pas être suffisamment importante pour mériter ce temps-là.

Or, un couple fort, qui se soutient, qui construit des bases solides, demande un regard réciproque sur les sentiments de chacune. Je pense que l'une comme l'autre, vous devez prêter attention à ne pas faire l'erreur d'être chacune dans votre coin. Pourquoi ?

Parce que vous avez une situation très opposée et différente : elle fait son deuil, et vous, vous tentez de vivre une relation amoureuse qui ne se développe pas, donc, vous êtes plutôt pour la vie.

En séparant vos histoires, vous risquez dans ce cas de vivre un conflit. Vous devez donc chercher votre envie commune. Ici, vivre une relation amoureuse, de vous à elle et d'elle à vous. C'est une des envies sur lesquelles vous pourriez vous accrocher.


Pourquoi a-t-elle peur de l'engagement ?


La peur de l'engagement, dans cette situation, peut provenir de deux raisons :

1) Elle a le sentiment de vivre une situation similaire, entre son histoire passée et la vôtre. Je ne connais pas la raison de ses souffrances, mais dans ce cas, elle aura certainement besoin que vous la rassuriez sur la différence qu'il existe entre votre relation et celle qu'elle a vécu par le passé. La peur de l'engagement peut provenir de la peur de souffrir, liée aux expériences passées, et le besoin d'être sûre que l'on sera réellement aimée, respectée.

2) Malheureusement, il se peut aussi qu'elle soit encore plongée dans son ancienne relation et que cela l'empêche de passer à une autre. Dans ce cas, cela signifie qu'elle s'est lancée trop rapidement dans une relation auprès de vous. Elle n'a pas pris le temps nécessaire pour elle, avant de s'engager dans une relation qui implique, aussi, que vous ayez des sentiments pour elle et qu'elle en soit, quelque part, responsable. Elle prend ici le risque de se guérir, sans réaliser qu'elle vous fera souffrir, puisqu'elle cherche à se soulager de sa propre souffrance (relation pansement).

Si la communication n'est pas possible, si elle est trop impactée par son deuil et que vous ne parvenez pas à construire cette histoire à deux, alors, il va falloir vous poser la question des sacrifices que vous êtes prête à faire pour poursuivre cette histoire, et vous posez la question de la raison qui vous pousserait à le faire.

Pour cela, je vous engage à lire (ou relire) l'article de Léna sur les raisons qui devraient interroger le choix de la rupture.

Vous pouvez aussi découvrir les erreurs que j'ai pu faire dans mes précédentes relations qui pourraient vous éclairer sur la compatibilité d'un couple, la relation pansement, et comment trouver sa place dans le couple.

En espérant avoir pu vous apporter des éléments de réponse, je vous envoie toutes mes pensées positives pour surmonter cette situation, en espérant qu'elle se solde par de l'amour. Que ce soit de sa part, ou envers-vous même.

Bien à vous,

Stéphanie

Tags

deuil amoureux, peur de l'engagement, vie de couple


Rencontrez des femmes attirées par les femmes, et réussissez votre rendez-vous amoureux.


Et lisez notre guide gratuit pour franchir les obstacles : on vous montre le chemin, pas à pas.

Télécharger le guide gratuit :

Vous aimerez peut-être aussi...

#3 Courrier d’une lectrice : elle a peur de l’engagement… comment faire ?

#3 Courrier d’une lectrice : elle a peur de l’engagement… comment faire ?
  • Bonjour !
    D’accord avec l’excellente analyse de Stéphanie, comme souvent d’ailleurs 😉, il faut respecter l’autre mais ne surtout pas s’oublier !
    Lui expliquer aussi que l’on souffre de la situation. Bref communiquer !
    La clé de la réussite ?
    Bon courage

    • Bonjour Surfeuse, et merci pour votre commentaire ! Et oui, vous avez raison, une relation épanouissante signifie que les deux partenaires sont capables (l’une comme l’autre) d’y trouver leur bonheur… et cela demande de discuter à cœur ouvert. Ce pourrait bien être là la clé de la réussite 😉

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Découvrez toutes nos formations gratuites

    >