juillet 3

0 comments

Atypisme : s’épanouir dans ses relations quand on se sent différente des autres

Eprouver des sentiments pour des femmes en tant que femme n'est déjà pas évident pour tout le monde (du fait de l'hétéronorme), mais en prime, se sentir en décalage avec une autre norme peut faire douter : pourrais-je un jour trouver un amour réciproque et heureux ?

Cet article aura ce but : élargir cette fichue "norme" pour que chacune puisse trouver sa place, quitte à la créer.

Et vous donner les clés qui vous permettront de vous épanouir non pas malgré, mais GRÂCE à votre atypisme.

Cette explosion première de force et de volonté de se déterminer soi-même, de s’estimer soi-même, que cette volonté du libre vouloir : et quel degré de maladie se décèle dans les épreuves et les bizarreries sauvages par lesquelles l’affranchi, le libéré, cherche désormais à se prouver sa domination sur les choses !

// Humain, trop humain

More...

En dehors de l'écriture pour le blog, je reçois des mails de la part de lectrices qui me font part de leur parcours et histoire personnelle. Un grand merci à vous, car c'est une des choses qui me donnent le plus envie de faire vivre ce blog. 

Ca me rappelle pourquoi j'aime tant les relations humaines : découvrir la diversité des sentiments, des vécus, des personnalités, et toutes ces voix perdues qui valent de l'or (ce n'est pas pour rien que j'en ai fait mon métier)...

Oui, vos histoires me touchent particulièrement. Et étant hypersensible, je peux vous dire que ça m'atteint en plein coeur.

Quand une femme me demande si elle peut séduire malgré sa timidité maladive, alors qu'elle dégage une intelligence fine qui la rend extrêmement intéressante.

Une autre qui se freine en raison de son handicap, alors qu'elle resplendit de qualités et de chaleur humaine.

Je ne pourrais pas toutes les décrire, mais un point commun semble les rassembler : une crainte envers la "norme". Et ça me rend profondément triste.

Non pas parce qu'elles présentent des différences, mais, plutôt parce qu'elles ignorent tout des trésors qui se cachent en elles.

Pour quelle raison ? Une norme. Des règles.

Au nom de qui ? Les autres.

Personne surdouée, hypersensible, non-binaire, asexuelle, polyamoureuse, en situation de handicap et autre atypisme... comment trouver l'amour quand on se sent différente des autres ?


Se sentir en décalage avec les autres

Je suis bourrée d'atypismes. Je suis "à côté"  de nombre de ce qui devrait se trouver à peu près dans la norme. 

Un exemple ? Je suis hypersensible. Les lumières brillent de milles feux. Le moindre son retient toute mon attention. Les odeurs m'envahissent. Les contacts sont des milliers d'informations que capte mon épiderme.

Ca, c'est la partie -presque- cool. Mais je fais aussi partie de celles qui ont les yeux bien humides, le coeur arraché, lorsqu'elles voient des humains se taper dessus. Ou quand des animaux enfermés dans une camionnette se dirigent vers l'abattoir.

Et je n'ai jamais réussi à me résigner et me dire "C'est la vie, c'est comme ça", en passant à autre chose. Chez moi, ça dure des semaines, des mois, ce qui provoque une vraie incompréhension pour les autres.

Et vous avez peut-être vécu vous aussi ce moment où, la norme vous ayant aveuglée de plein phare, vous vous êtes mise à vous demander si quelque chose clochait chez vous.


Comprendre que l'on est "différente"

Plus jeunes, les personnes atypiques finissent par voir que les autres dégagent des ressemblances, avec cette étrange sensation qu'ils sont différents d'elles.

Si vous en faites partie, vous avez vous aussi dû porter un masque. Un vous superficiel pour coller à la norme.

Bien sûr, chacune a sa part de jardin secret, mais vous, vous avez porté ce masque même auprès de vos proches...

Les surdoués vont créer leur "faux-self". Les personnes LGBTQ+ vont se refouler. Les hypersensibles vont contenir leurs émotions pour ne pas entendre "tu prends les choses trop à coeur". Les personnes en situation de handicap vont se suradapter.

Et vous finissez par vous épuiser, pour ne pas vivre le rejet, en gardant vos différences au placard. Vous voilà surchagée mentalement par le refoulement.

A l'époque où j'ai moi-même porté ce masque, je me disais que tout le monde devait faire semblant.

Mais l'épuisement se produit lorsque les personnes atypiques vont s'adapter à la limite du soutenable.

Un jour, une femme m'a dit : "Tout le monde n'est pas aussi sensible que toi". Ca a été une révélation : il y a donc des gens réellement différents ?

Vous vous êtes peut-être sentie seule pendant une partie de votre vie, en espérant qu'à force, les choses deviendraient faciles, sans que ça n'arrive... Pourquoi ?


Qu'est-ce qui se cache derrière l'atypisme ?

Le pire ? Imaginez : vous atterissez dans un groupe qui se définit "hors norme", vous vous dites qu'enfin, vous allez pouvoir vivre votre vraie nature, mais vous vous rendez compte qu'en réalité... vous êtes entrée dans une autre norme. 

C'est parce qu'il y a une différence entre les groupes sociaux et les profils atypiques.

Les groupes sociaux réagissent en tant qu'être humain (qu'on se le dise, on fait tous partie de la même espèce), avec leurs propres codes, différents d'une autre norme, mais, une norme quand même.

L'atypisme, lui, ne se détermine pas à travers un groupe. A la limite, c'est le groupe qui permet de le déterminer.

Par exemple, si vous ignorez que vous êtes surdouée, vous mettre en lien avec d'autres personnes surdouées vous permettra de comprendre votre atypisme.

En revanche, ce qui vous rend différente ne sera pas la norme en elle-même, mais votre fonctionnement à part entière

Si nous prenons l'exemple du handicap, alors, une partie de votre fonctionnement se différencie de la majorité.

Exemple : il y aurait 6 à 8% de dys (dyslexie, dyspraxie etc.) en France, ce qui rend les dys atypiques. Mais il n'y a pas de "groupe social" des dys. Il y a des groupes d'entraide, mais les dys ne sont pas des "groupes sociaux".

Il y a donc là une belle différence.


Ne pas réussir à se reconnaître dans les conseils de vie...

Vous avez déjà essayé de chercher des conseils, ou bien d'en demander à votre entourage. Mais vous ressentez qu'il y a quelque chose qui manque.

Vous avez l'impression d'entendre quelque chose qui ne vous correspond pas. De ne pas réussir à faire ce qui est pourtant écrit noir sur blanc.

Par exemple, on vous demande de freiner votre sensibilité et de ne pas trop vous épancher sur vos sentiments auprès des femmes qui vous plaisent... mais c'est terriblement dur pour vous, parce que, c'est votre façon de fonctionner.

On vous dit "il suffit d'aller lui dire bonjour", mais, vous êtes tétanisée par votre phobie sociale et vous vous sentez face à une épreuve insurmontable.

Vous voulez que je vous révèle un secret ? Si vous ne vous retrouvez pas dans ces conseils, c'est parce que ce que vous entendez s'adresse à "tout le monde".


... parce qu'ils s'adressent à "Monsieur et Madame tout le monde"

Or, si vous avez une particularité, il est plus probable que vous trouviez de meilleurs conseils auprès de personnes qui vous ressemblent. Qui connaissent votre vécu. Qui partagent vos difficultés (et vos qualités aussi).

Ne vous sentez donc pas coupable de ne "pas y arriver". Si vous n'y arrivez pas, c'est probablement que les conseils ne sont pas adaptés à votre différence. Qu'il vous manque des ressources pour faire face.

Voici donc mon premier conseil : quelque soit votre particularité, si vous cherchez un conseil pour vous aider, privilégiez toujours d'aller vers des personnes susceptibles de vous comprendre.

Ce n'est pas pour rien que j'ai écrit ce blog : je n'avais pas le sentiment que les personnes hétérosexuelles pouvaient comprendre nos difficultés.

Si vous êtes hypersensible, alors, tournez-vous vers des personnes qui le sont aussi. Par exemple, au lieu de chercher "comment séduire une femme", essayez "comment séduire une femme + quand on est hypersensible".

Vous pouvez aussi mener des recherches auprès des groupes communautaires. Il existe aujourd'hui des groupes pour à peu près tout, que ce soit sur facebook, des forums, youtube, ou des associatons.

L'avantage de vous rapprocher de personnes qui vous ressemblent sera que:

  • Vous sentirez un soulagement : vous ne vous sentirez plus seule au monde et vous serez capable d'éprouver de l'empathie pour vous-même.
  • Ces personnes vont vous comprendre réellement. Elles connaissent probablement déjà vos angoisses, vos doutes, vos talents inexploités, et ce qui peut vous aider à atteindre vos objectifs.

Mais sachez qu'à chaque fois que vous vous dites "je n'arrive pas à faire comme les autres", malgré vos efforts sincères (je ne parle donc pas d'absence de résultat dûe à de la passivité), se cache peut-être une particularité que vous n'avez pas identifiée.

Attention, cela ne veut pas dire que les personnes atypiques sont identiques : chaque humain est unique. Mais que vos particularités se rapprocheront fortement.

N.B : Si vous cherchez à évoluer, dirigez-vous vers des personnes qui ont réussi. Si vous vous rapprochez de personnes en rupture, vous risquez de vous enfoncer encore plus dans votre isolement et votre solitude (et vous formerez ce qu'on appelle en psychologie un "clan").

A défaut, demandez-vous à qui s'adressent les conseils que vous lisez ou entendez. Et prenez du recul.

Posez-vous la question de ce qui est compatible avec votre fonctionnement, et tentez de trouver des alternatives pour ce qui ne vous correspond pas. Par exemple, en vous adressant à des personnes concernées par votre situation. 


Une vision de l'amour "à part"

Pour les personnes "typiques", penser l'amour est évident. Bien sûr, elles aussi auront des particularités (de part leur vécu ou leur vision de la vie).

Mais vous êtes entourée de personnes qui vont partager un fonctionnement dans lequel vous ne vous reconnaissez pas. 

Par exemple, si vous êtes asexuelle, vous entendrez que le sexe est un des pilliers d'un "vrai couple qui marche", alors que pour vous, l'amour se trouve au-delà de la simple question de la sexualité.

Sauf que, vous n'osez pas dire votre vision des choses. Vous avez peur d'être prise pour naïve, à côté de la plaque, stupide ou de vous confronter à votre solitude.

Votre vision de l'amour est particulière parce que, non seulement vous devez réfléchir aux questions que se posent à peu près tout le monde (suis-je amoureuse ? Comment rencontrer des personnes qui me plaisent ? etc.), mais vous devez également prendre en compte votre atypisme.

Si on reprend l'exemple de l'asexualité, votre vision de l'attirance sera différente et s'ajoutera alors à votre questionnement la manière dont vous devrez l'aborder avec votre partenaire et être comprise.

Mais en réalité, plus vous vous tairez sur votre réelle vision de l'amour, moins vous serez susceptible de vous mettre au diapason avec une personne qui pourrait vivre les mêmes choses que vous

Imaginez si une personne qui vous ressemble se cache elle aussi derrière un masque : comment feriez-vous pour vous reconnaître ?

De plus, partager sa vision permet aussi aux personnes autour de vous de penser les relations de manière plus profonde, et je remarque personnellement, lorsque je le fais, qu'elles sont reconnaissantes parce qu'elles ont pu réfléchir sur elles-mêmes.

Si vous ne savez pas comment aborder votre façon de voir les choses, voici mon conseil :

  • Faites preuve d'empathie (je comprends ta vision des choses parce que...).
  • Posez une question (mais ne penses-tu pas qu'il est aussi possible que...).
  • Faites part de votre ressenti (parce que je ressens que je marche plutôt comme ça).

De ce fait, les personnes ne se sentiront pas reniées dans leur vécu (empathie), vous n'imposerez pas votre vision des choses (question) et vous pourrez dire votre avis (ressenti).


Trouver la "bonne" personne : cesser la culpabilisation

Vous avez peut-être déjà fait des rencontres amoureuses qui se sont soldées par un échec. Encore une fois, vous l'avez relié à votre atypisme.

Echec après échec, vous vous êtes remise en cause : bonjour culpabilité.

Parce que vous présentez un handicap, vous vous accusez de ne pas réussir à le surpasser.

Parce que vous avez une vision différente de la vie, vous vous accusez de ne pas être "normale", comme tout le monde...

Ce qu'il se passe, en réalité, c'est que vous projettez des choses que vous avez entendues sur vous-même. Et oui, vos petites pensées négatives ne sortent pas de nulle part.

Les ancrages les plus forts peuvent survenir :

  • De la répétition (si par exemple, vos parents vous ont répété que vous pleuriez pour rien et que vous faisiez des caprices)
  • De l'intensité (vous avez entendu un jour que vous étiez "insupportable" et cela vous a profondément blessée)

Ce qui signifie deux choses.

La première, c'est que vos pensées négatives ne réflètent pas forcément la réalité : les personnes n'ont pas identifié votre différence et vous ont comparée à des personnes typiques. Faites donc le tri dans vos proches et rapprochez-vous de personnes bienveillantes et saines pour vous.

La deuxième, c'est qu'en tant que personne atypique, vous devez dès aujourd'hui mesurer vos différences, les identifier dans toutes les situations difficiles pour vous, et faire preuve d'empathie envers-vous même : non, ce n'est pas de votre faute.

Je vous encourage, encore une fois, à vous rapprocher d'une communauté de personnes qui vous ressemblent pour comprendre toutes les facettes de vos différences.

Ce qui nous amène au point suivant : comment passer de la culpabilité vis à vis de sa différence, à sa valorisation.


Valoriser son authenticité

Un adage dit que sans lumière, il n'y a pas d'ombre. Un autre qu'il n'y a pas d'amour sans haine.

Tout ce qui constitue notre univers trouve aussi son opposé. Positif/négatif, infériorisation/valorisation, jour/nuit...

A mes yeux, si les opposés vont si bien ensemble, c'est qu'ils permettent de reconnaître l'existence de l'un, et de l'autre.

Dites-vous donc que pour chaque particularité que vous nommerez "défaut" (parce que les autres "feront mieux"), il y aura aussi une particularité que vous avez qui pourra se nommer "qualité" (que les autres feront moins bien).

Par exemple, je ne suis pas une personne extravertie. Je ne suis pas le genre de personne à parler haut, à capter toute l'attention, à exprimer toutes ses émotions en public.

Par contre, je suis quelqu'une de très observatrice. Avec une analyse extrêmement fine. Ce qui me permet de voir des choses que les autres ne perçoivent pas.

Comment ça se retranscrit en séduction ?

J'analyse une personne dans le détail, car c'est ma façon de fonctionner. Je sais identifier ses émotions, ses besoins, ses attentes, ce qui me permet de lui faire sentir qu'elle est comprise, de me mettre en phase avec elle, de lui faire vivre des choses qu'elle aime réellement vivre, sans perdre d'énergie ou passer à côté de quelque chose d'important.

Alors que les failles d'une personne extravertie, c'est qu'elle pourrait prendre trop de place dans l'échange et rater des informations capitales pour séduire.

Pensez donc votre différence en terme de "faiblesse", mais également en terme d'atout. Comme une balance en équilibre.

Plus vous réussirez à comprendre cet équilibre parfait et nécessaire à votre différence, mieux vous vous sentirez dans votre peau et saurez exploiter votre potentiel.

C'est là une réelle expérience que vous devez mener dès maintenant si vous voulez évoluer. Et pensez bien qu'une des qualités séduisantes chez quelqu'un, c'est son authenticité.

Nous rencontrons des centaines et des centaines de partenaires potentielles au cours de notre vie. Pensez-vous que ce qui donnera envie à une femme de s'attarder sur vous, c'est votre capacité à être comme tout le monde ?

Plus une personne est authentique, et plus on l'identifie. Plus on lui fait confiance parce qu'on la trouve sincère. Plus elle nous apprend sur nous-même et les autres parce qu'elle apporte quelque chose de nouveau.

Ne privez donc pas les personnes que vous rencontrez de vos différences : vous allez forcément marquer l'histoire de quelqu'un. Car nous laissons des empreintes imperceptibles auprès des autres.

N'avez-vous jamais entendu quelqu'un vous dire qu'il se souvient de quelque chose que vous avez fait ou dit, alors que vous pensiez que ce n'était pas important ou même, que vous l'aviez totalement oublié ?

Mais maintenant... comment reconnaître les femmes qui vous permettront de vous épanouir en amour ?


Reconnaître l'amour

Pour terminer cet article, il y a une notion fondamentale que je voudrais que vous reteniez : la relation amoureuse ne devrait pas être une lutte de tous les jours.

Bien sûr, vous avez peut-être tenté d'être en relation avec une personne typique. Après tout "les opposés s'attirent". Promouvoir la différence est une belle vision de la relation humaine. Mais "s'attirer" ne veut pas dire "se correspondre". Alors faites attention à vos limites.

Particulièrement parce que, en tant qu'atypique, vous avez toujours considéré que c'était à vous de vous adapter, et que vous ne deviez pas "trop en demander".

Par exemple, je me disais que si une personne n'était pas aussi investie quand quelque chose la touchait, je devais l'accepter, même si je ne le comprenais pas, tout en acceptant qu'elle, en retour, me juge.

C'est parce que les personnes atypiques ont passé leur temps à s'adapter au plus grand nombre : la majorité a toujours raison.

Mais le jour où vous rencontrerez une personne qui vous ressemble, pour qui l'échange sera naturel et fluide, ou qui vous comprendra dans toute votre différence et même, qui vous aimera PARCE QUE vous êtes différente, alors c'est là que vous vous rendrez compte que vous vous êtes fait du mal et que l'on vous a malmenée durant des années.

Des années de souffrance qui n'étaient pas nécessaires. Des années d'incompréhension qui vous auront fait vous sentir seule au monde. Votre vie ne devrait pas ressembler à ça.

Votre vie va ressembler à une oscillation cardiaque. Avec des hauts et des bas. Mais elle ne devrait pas être une lutte perpétuelle contre vous-même. 

A vous acharner à ressembler aux autres, et taire vos particularités qui sont en fait des diamants que vous devriez découvrir.

C'est pourquoi vous ne devriez plus penser que c'est à vous de vous adapter sans cesse.

Bien sûr que vous pouvez faire des efforts. Vous devez continuer à être empathique et comprendre la différence. Mais dans ce cas-là, les autres doivent aussi l'être envers vous.

Pensez à cette histoire d'opposition : reconnaissez l'existence des autres et leur différence, mais faites aussi reconnaître la vôtre. Parce que l'un sans l'autre, aucun n'existerait.


Tags

#atypique, #différence, #handicap, #hypersensible, #non binaire, #surdouée, asexualité


​Pour ​séduire la femme qui vous plaît, il faut​ mettre toutes les chances de son côté.


Lisez notre guide gratuit pour franchir les obstacles : on vous montre le chemin, pas à pas.

​S'inscrire ici :

Vous aimerez peut-être aussi...

Atypisme : s’épanouir dans ses relations quand on se sent différente des autres

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Découvrez toutes nos formations gratuites

>