juin 24

0 comments

Comment j’ai survécu à 14 ruptures amoureuses

Vous pensiez être un cas désespéré ? Attendez de lire ce que j'ai à vous raconter : je vous ai probablement battue... mais je vais vous redonner espoir.

J'écris ce premier article alors que nous avons fêté notre anniversaire avec ma femme. Un regard en arrière et j'observe tout le chemin que j'ai parcouru avec elle.

Comment je sais que c'est elle ? Parce que c'est la première fois que je n'imagine pas la fin d'une histoire. Cette petite voix qui fait dire, systématiquement : « ça ne durera pas ». L'avez-vous déjà entendue vous aussi ?

More...

Quand on est célibataire, que l'on enchaîne les relations qui n'aboutissent à rien, ou que nous n'arrivons pas à faire des rencontres, il nous est rarement possible d'envisager un après. Un après heureux, du moins.

Le deuil amoureux, quel qu’il soit, reste un deuil. A force, vous êtes peut-être tentée de penser que ça n'arrivera jamais : c'est la mort de quelque chose. Vous vous perdez vous-même.

Vous avez cette impression d'avoir donné une part de vous, très importante, aux femmes que vous avez rencontrées, sans recevoir d'amour, de force ou de courage en retour.

Et vous perdez confiance, à la fois envers les femmes, mais aussi et surtout, envers vous-même.

Vous ne vivez alors plus dans le présent des rencontres, de ce qu'elles vous apportent vraiment, mais, dans le passé.

Un passé qui vous rappelle interminablement votre solitude. Qui vous fait entasser des souvenirs douloureux, des souvenirs de pertes, d'échecs, de sentiments d'inutilité et voilà votre confiance en l'avenir, envolée...

Je me remémore tout ce que j'ai vécu avant que ma femme n'existe dans ma vie. Et je découvre avec stupéfaction que j'ai vécu... 14 ruptures !

Ce qui m'a donné cette idée pour mon tout premier article : me servir de cette expérience pour vous partager les erreurs que j'ai pu faire, ce que j'en ai appris, mais aussi les (bons) choix qui m'ont guidée vers des relations de plus en plus équilibrées.

Je compte les relations de court, moyen, et long terme. On peut autant apprendre des petites que des grandes rencontres : toutes vos relations sont la source d'un apprentissage, d'un approfondissement de soi.

Par contre, je ne compterai pas les contacts sensuels éphémères qui se sont perdus dans des bars et boîtes de nuit après quelques verres bien (trop) alcoolisés, qui m'en ont fait oublier les prénoms : ça n'apprend pas grand chose dans l'expérience.

Révélons dès à présent les erreurs que l'on peut faire dans les relations amoureuses et les solutions pour y remédier !


Rupture n°1 : Ne pas s'assumer 

Je commence avec cette première rupture que j'ai vécue avec un garçon (et oui), que j'appellerai Roméo. Vu de l'extérieur, nous étions un couple hétérosexuel tout ce qu'il y a de plus classique. Mais dans l'antre de notre relation, nous vivions une vie secrète...

Je n'assumais pas encore tout à fait mon attirance pour les femmes, et Roméo n'assumait pas son attirance pour les hommes. Bingo. Nous avons donc décidé de nous mettre en couple libre. Nous étions des alibis.

Dans la théorie. Parce que lorsque j'ai échangé mon tout premier baiser sensuel avec une femme sur une piste de danse, Roméo (qui était présent) m'a littéralement engueulée. 

Sortir avec un homme pour trouver un "alibi" semble donc une bonne idée sur le papier, mais dans la pratique, on se heurte à plusieurs difficultés :

  • Il faut mimer un couple auprès de son entourage, ce qui reste difficile à tenir sur le long terme.
  • On ne peut pas se mettre "en couple" avec une femme, à moins qu'elle soit ouverte à une relation libre ou que l'on cache la relation avec cet homme. Double supplice.
  • On n'est pas totalement assumée, on se refoule, ce qui nous impacte déjà psychologiquement, mais on ajoute un secret supplémentaire : un faux couple.


Leçon n°1 :  Faire son coming out

Si vous voulez vivre réellement des relations avec des femmes, vous trouverez difficilement une échappatoire au coming out... assumer sa sexualité est le point de départ qui vous permettra de partir sur des bases saines, et sur le long terme.


La solution

Faire son coming out est une affaire personnelle, tout le monde ne le fera pas de la même manière. Pour ma part, j'ai fait mon coming out quand je me suis sentie prête à vivre librement mes amours, je ne l'ai pas fait dans une période d'incertitude ou de trouble.

Ensuite, j'ai identifié les personnes dont je suis la plus proche et en qui j'ai confiance à qui j'ai révélé mon orientation sexuelle en premier. Ça m'a donné confiance pour le dire par la suite à d'autres amis, ma famille etc... 

Identifiez donc bien vos ressources dans le cas où quelque chose se passerait mal. Si vous rencontrez de l'homophobie, je vous renvoie vers les précieux conseils de l'association SOS homophobie qui a construit un guide pratique contre les LGBTphobies.


Rupture n°2 : Attendre qu'une personne assume son homosexualité

Select Dynamic field

J'ai cherché à faire ma première rencontre entre femmes. Je traînais à l'époque sur le site de rencontre Za-gay. C'est là que j'ai rencontré Juno, mon premier gros crush amoureux dont la relation a duré un an. Sauf que.

Ce n'était pas un an linéaire et stable, non. C'était une année entrecoupée, avec son lot de drames. Parce que, assumer sa propre sexualité est une chose, mais que sa partenaire l'assume aussi en est une autre.

Résultat ? Nous n'avons jamais rien officialisé. J'ai cru jusqu'au dernier moment qu'elle finirait par s'assumer. Mais, la solution de simplicité qu'elle a choisie, en dernier recours, c'est de retourner avec son ex... un homme. 

Ce fut la première fois que je comprenais ce que signifiait "avoir le coeur brisé". 


Leçon n°2 : Une personne qui ne s'assume pas ne pourra pas vivre pleinement son histoire avec vous

Vivre une relation avec une personne qui ne s'assume pas vous renvoie vers vos propres démons, les mêmes qui vous ont fait refuser de jolies histoires : elle vous refusera aussi tant qu'elle ne se sera pas assumée. Et ça finit souvent mal.


La solution

Si vous décidez de vivre une relation avec une femme qui ne s'assume pas encore, faites bien la part des choses.

Si vous êtes pleine de patience et être prête à tenter le pari, alors, vous devez bien avoir conscience qu'assumer sa sexualité est un chemin qui peut être aussi long et difficile que vous l'aurez peut-être vous-même vécu.

Ne vous attendez pas à vivre cette belle histoire libre et épanouissante dont vous rêvez tout de suite (peut-être même, jamais) : vous allez devoir procéder par étape, en pensant en premier lieu à son bonheur à elle.

La deuxième solution, c'est de lui faire comprendre que vous ne pouvez pas développer des sentiments pour une personne qui n'est pas prête à recevoir votre amour. Et alors, vous tourner vers des femmes disponibles et prêtes à vivre pleinement leurs sentiments auprès de vous (c'est la solution que j'ai choisie).

P.S : Juno est revenue vers moi après coup, en me contant de nouveau l'effusion des sentiments qu'elle éprouvait pour moi... et j'ai refusé de revivre la même histoire.


Rupture n°3 : Se mettre en couple pour éviter la peur de la solitude

Après avoir récupéré les miettes et les avoir rassemblées pour former de nouveau un coeur, j'ai fait une erreur stupide.

J'ai rencontré une femme attirée par les femmes avec qui je suis devenue amie, et j'avais tellement à cœur de me "réparer", que j'ai cru vouloir une relation avec elle... ce qui n'était pas le cas.

En soit, je n'ai rien vécu de dramatique dans cette histoire. La seule erreur que j'ai faite, c'est de m'être insuffisamment écoutée.

De ne pas avoir pris le temps de choisir la personne avec qui je voulais vraiment vivre une histoire. Comme si l'amour viendrait "par magie". 


Leçon n°3 : Ne pas se mettre en couple par peur de la solitude

Vous mettre en couple avec une femme pour "ne pas être seule" ne rime pas à grand chose. La peur de la solitude peut vous faire faire des actes complètement insensés, en premier lieu, vous faire vous manquer de respect, mais aussi, vous faire vous mentir à vous-même.


La solution

Prenez le temps de rencontrer des femmes, en provoquant davantage d'opportunités. Plus vous ferez de rencontres, plus vous aurez le choix de vos relations. Vous pourrez donc vous diriger vers les personnes qui vous plaisent vraiment.


Rupture n°4 : Être dépendante affective

A la fin de ce deuil et après avoir regagné confiance en l'avenir, un membre de ma famille m'a présentée à une femme avec qui ce fut le coup de foudre.

Nous avons vécu 3 ans ensemble. Mais en réalité, une seule année aurait suffit parce que, passé un an, nos sentiments se sont dégradés, pour finir par un dégoût total ressenti l'une envers l'autre.


Leçon n°4 : Ne pas tomber dans la dépendance affective

Lorsqu'une relation commence à durer, nous nous installons dans une habitude de vie qui devient difficile à changer (difficulté à rompre).

Nous avons donc tendance à fuir le moment de la rupture, même si cette relation ne nous convient plus. Que ce soit d'un point de vue de la sécurité matérielle (si vous vivez ensemble), de l'effort (ne pas faire souffrir), social (ne pas être seule), ou encore affectif (ne pas avoir à repartir de zéro).

Nous sommes donc devenues dépendantes affectivement de cette personne. Sauf que, lorsqu'une rupture survient, vous vous retrouvez alors devant le vide : notre vie ayant tourné exclusivement autour d'elle, tout part avec elle.


La solution

Gardez en tête qu'il vaut souvent mieux à 1+1 = 3 qu'un 1+1 = 1. Si la fusion n'est pas à proscrire, il faut toutefois garder un espace de vie personnel, que vous ne vivrez pas avec votre conjointe. Votre propre jardin.

Cela peut être une sortie avec vos amis. Gardez des projets qui vous tiennent à cœur et que vous ne sacrifierez pas "par amour". Développez une vie intéressante qui le restera après une rupture.

Comprenez bien qu'une relation amoureuse crée toujours une forme de dépendance. Mais en maintenant un espace à vous, votre couple sera plus sain (en diminuant la dépendance affective), et il vous sera plus facile de rebondir à une fin précipitée.


Rupture n°5 : Rechercher une relation pansement

Ce qu'il se passe lorsque vous venez de vivre une rupture douloureuse et que vous n'avez pas pris le temps de faire le deuil de votre relation, c'est chercher à guérir le mal par le mal, ou l'amour par l'amour.

C'est ce que j'avais cherché à faire après avoir rompu avec une personne qui a partagé 3 ans de ma vie. Et ça ne m'a rien apporté d'autre qu'un sentiment d'inutillité, pire, des femmes se projetaient dans une relation de long terme avec moi mais, je n'étais pas disponible pour elles.


Leçon n°5 : Ne cherchez pas à guérir l'amour par l'illusion amoureuse

Oui sauf que, vous n'êtes pas suffisamment remise pour pouvoir être réellement disponible sentimentalement. La relation est donc régulièrement vouée à l'échec. 

Vous pourriez, au choix :

  • Chercher une femme qui ressemble à votre ex. De là découleront les innombrables comparaisons malvenues que vous ferez avec votre nouvelle petite amie.
  • Être bloquée dans vos sentiments et vos affects : ce sera alors à votre tour de briser des cœurs. Peur de l'engagement, évitement, distance sentimentale... vous allez mettre le paquet.
  • Vous risquez la dépendance affective : votre bonheur reposera sur le couple.

La solution

Si vous venez de vivre une rupture qui vous a atteinte, et même si c'est une étape douloureuse, sachez qu’elle sera éphémère... à condition de bien faire les choses.

Vous devriez donc plutôt identifier les étapes du deuil que vous traversez (classiquement : le déni, la tristesse, la colère et l'acceptation).

Pleurez un bon coup (ou plusieurs), hurlez, exprimez vos ressentis à vos proches, entourez-vous d'amour, reprenez petit à petit les activités que vous aimez faire, prenez du temps pour vous...

Et lorsque vous serez capable de vous dire que cette relation a eu ses côtés positifs autant que négatifs, de regarder d'autres femmes, de vous intéressez sincèrement à elles sans les comparer à votre ex (parce que vous cherchez justement à vivre quelque chose de différent), alors, il vous sera réellement possible d'écrire une nouvelle histoire.


Rupture n°6 : Tomber sous l'emprise d'une perverse narcissique

Après avoir vécu une succession de rupture, mon estime de moi-même en avait pris un coup. Et je rêvais toujours de cette belle histoire d'amour.

Mais ne soyons pas dupe : les personnes qui intéressent les perverses narcissiques, ce sont  celles qui sont blessées, qui ont une faible confiance en elles, assez pour créer un système de dépendance sous la forme d'une récompense/punition.

Lorsque j'ai rencontré cette femme, c'était mon cas. Elle s'est présentée comme une personne qui pourrait remplir tous mes besoins et mes attentes.

Elle était étonnement "parfaite". Elle correspondait pile à mes valeurs, elle me valorisait à outrance (à savoir qu'en quelques jours, j'étais tout pour elle et que j'étais un être exceptionnel).

Bref, une perverse narcissique vous nourrit avec vos propres rêves, fantasmes, désirs, en remplissant les failles. Vous développerez alors une dépendance affective et vous vous penserez "amoureuse".

Ce qui différencie une perverse narcissique d'une personne saine qui est "faite pour vous", c'est que vous ne saurez pratiquement rien d'une perverse narcissique et n'aurez pas un juste retour de ce que vous donnez. Elle ne vous révèlera pas ses vulnérabilités. Elle sera peut-être incohérente.

Et surtout, elle jouera du chaud et du froid : elle sera capable de vous donner de l'amour et vous mettre une claque en retour (psychologique ou physique). Et c'est là que s'amplifiera l'emprise qu'elle a sur vous.


Leçon n°6 : Développer sa confiance en soi pour ne pas tomber dans le piège des perverses narcissiques

Si une personne vous semble "parfaite", prêtez toutefois bien attention à ses propos (sont-ils cohérents ?), à son authenticité (révèle-t-elle autant de choses intimes que vous ?) à toute forme de dévalorisation (elle utilise vos faiblesses contre vous), et si elle cherche à vous isoler.

De même, si vous constatez être dépendante affectivement d'une personne qui vous blesse (par dévalorisation, violence physique ou psychologique, harcèlement...) ou que vous craigniez, vous devriez vous mettre en alerte.


Solution

Pour éviter de rencontrer des perverses narcissiques, le mieux sera toujours de travailler suffisamment sur vous-même pour faire le point sur vos peurs (peur de l'abandon, de l'attachement...), votre estime de vous-même et votre capacité à vivre heureuse seule.

Retenez bien qu'une perverse narcissique choisit sciemment ses proies : si vous vous respectez et vous aimez suffisamment, indépendamment des autres, peu de chance qu'elle puisse avoir de l'emprise sur vous.

Si malgré tout, vous pensez avoir rencontré une perverse narcissique, vérifiez bien ses propos et tentez de rétablir un rapport d'égalité. Si ça ne fonctionne pas, alors, vous devriez fuir. 

Vous pouvez en parler à une personne de confiance : vos proches vous aiment souvent plus que vous-même, ils sauront peut-être pointer quelque chose d'anormal si vous êtes sous emprise...


Rupture n°7 : Avoir une relation en étant indisponible

J'ai rencontré une femme alors que j'avais plutôt envie de vivre une histoire légère et sans prise de tête. Parce que oui, nous ne sommes pas forcées de devoir, et vouloir, vivre une relation amoureuse de long terme à tout prix. 

Nous pouvons avoir seulement envie de faire des rencontres différentes et riches en expérience pour passer de bons moments et se laisser vivre le moment présent.

C'était précisément ce que je recherchais lorsque j'ai rencontré Sally, et je n'étais pas disponible pour tomber amoureuse. Elle me disait avoir les mêmes attentes.

Je sentais quelque part que ce n'était pas vrai, mais, je lui faisais confiance pour se connaître. Et finalement, Sally a finit par avouer ses sentiments et ses envies de couple.


Leçon n°7 : Se tourner vers des personnes disponibles et prêtes à s'investir

Ne manquez pas de sincérité envers vous-même lorsque vous vous engagez dans une relation, quelque qu'elle soit. Et c'est valable si vous rencontrez une personne indisponible.

Si vous pensez qu'une personne finira par changer, vous vous trompez : vous n'avez aucun pouvoir de contrôle sur l'autre. Une personne qui n'est pas disponible n'est pas en mesure de développer des sentiments à l'instant T.


Solution

Communiquez, beaucoup. Sur vos sentiments réciproques, vos envies, vos désirs, vos attentes... c'est encore le meilleur moyen de se faire une idée de ce que la personne est prête à vivre réellement. Si vous n'êtes pas sur la même longueur d'onde, la relation pourrait s'écourter plus vite que vous ne l'auriez peut-être souhaité.


Rupture n°8 : Être incompatible avec une femme

J'avais rencontré une femme charmante, Lucie, qui était tout mon opposé, comme dit l'adage. Je pensais que la complémentarité était une force dans un couple. Mais je n'avais pas suffisamment déterminé les limites à respecter.

C'était une femme qui fuyait l'engagement pour profiter le plus possible de l'instant présent, alors que je recherchais le partage et l'équilibre. Elle était avide d'expérience, je cherchais à construire.


Leçon n°8 : Vérifier continuellement vos points communs pour construire un couple qui avance ensemble

Si chaque personne est différente et que nous avons toutes quelque chose à apporter, il y a des points importants dans la relation qui sont toutefois à respecter, si nous voulons construire sur le long terme. Vous ne devriez pas y renoncer pour "coller au couple" :

  • Avoir des valeurs communes
  • Avoir un projet de vie commun
  • Avoir une vision de l'amour conjointe
  • Avoir un investissement réciproque
  • Avoir l'envie de partager

Si vous pouvez évoluer dans votre réflexion, ou découvrir des ressources ou envies insoupçonnées, ce qui est à retenir ici est que vous ne devriez pas renoncer à ce qui est le plus important pour vous "au nom de l'amour". Si c'est une solution de court terme, vous finirez par vous heurter à vos incompatibilités.


La solution

Prêtez attention aux points que j'ai abordés plus haut. Ne pensez pas que l'amour est une succession de sacrifices. Au contraire, il doit vous tirer vers le haut, vous enrichir, vous embellir.

Vous devriez donc prendre le temps de la réflexion : qu'est-ce que je recherche ? Quelles sont mes valeurs profondes ? Quelle est ma vision de l'amour et du couple ? Et vous y tenir.


Rupture n°9 : Être dans le déni du deuil amoureux

J'en étais à ma neuvième rupture. Vous vous doutez qu'à force, j'avais appris à "accuser le coup". Mais il y a une chose que je n'avais jamais faite jusqu'à maintenant : faire le deuil.

J'enchaînais les relations pour éviter les périodes de célibat. C'est dans les relations sexuelles et amoureuses que je trouvais ma part de valorisation, de confiance en moi. Comme une drogue.

Sauf qu'à force de renoncer au deuil, vous finissez par vivre encore et encore les mêmes histoires, les mêmes échecs, alors que vous vous pensez guérie.

Si vous aussi vous vivez des schémas qui se répètent, interminablement, alors, vous vivez peut-être le même problème que j'ai vécu.


Leçon n°9 : Prendre le temps de faire son deuil

Fuir le deuil amoureux pour fuir la souffrance vous mènera sûrement vers le prochain deuil et la prochaine souffrance. L'erreur que nous faisons, c'est de croire que la solution est de "trouver la bonne personne", alors qu'en réalité, la bonne personne à trouver, c'est vous.


Solution

Avant de rencontrer ma femme, j'ai vécu une période de célibat de près de deux ans. Deux ans, c'est le temps qu'il m'a fallu pour réellement faire le deuil de mes relations, travailler sur moi et apprendre à aimer vivre seule.

Cela peut paraître long, mais lorsque l'on réfléchit, j'ai vécu en réalité une dizaine d'années à vivre des relations qui pouvaient être toxiques, malsaines ou déséquilibrées.

Alors que deux ans de célibat auront suffi à trouver cette relation épanouissante, le grand amour. Si cette relation était vouée à durer plus de 5, 10, 20, 30 ans dans un état de bonheur complet, aurais-je perdu mon temps ? Bien sûr que non.

Attention, je ne parle pas d'un célibat "passif" ou "subi", celui où vous attendez l'âme sœur en ne cherchant pas à valoriser votre vie personnelle et en vous entassant dans votre solitude.

Je parle d'un célibat dans lequel vous vous armez de ressources : vie sociale, loisirs, passions, projets... C'est ce célibat-là qui vous sera réellement bénéfique.


Rupture n°10 : Vouloir tomber amoureuse à tout prix

J'enchaînais les relations, à outrance, comme une drogue. Au point que je projetais mes désirs amoureux sur les femmes, plutôt que de laisser les sentiments se révéler naturellement.

C'est une erreur courante chez les personnes accros à l'amour. C'est ce dont on parle lorsqu'on dit qu'il y a des personnes qui "tombent amoureuse de l'amour".

Elles recherchent à se doper aux sentiments amoureux sans éprouver un réel intérêt pour les personnes qu'elles rencontrent.


Leçon n°10 : Être sincère et curieuse dans ses rencontres

La relation amoureuse naît de l'amour, et non pas l'inverse. Vous risquez d'enfermer les personnes dans un rôle qu'elles n'ont pas choisies et qui ne leur correspond pas. Il sera alors facile pour vous de vivre des déceptions...


Solution

Cherchez à construire et former une relation à partir de vous (votre partenaire et vous), et non pas l'inverse. Il se peut que telle personne vous donne envie de vivre dans le même appartement, et une autre non. Il se peut que vous désiriez très fort une femme, mais que cela n'évolue pas vers une relation amoureuse. 

Dans tous les cas, si vous construisez votre relation en prenant d'abord en compte qui vous êtes (toutes les deux), à savoir vos attentes réciproques, vos projets, vos désirs, vos sentiments, alors, la relation correspondra beaucoup mieux à ce qu'elle peut offrir réellement.


Rupture n°11 : Être avec une femme qui pense à son ex

Elle parlait avec beaucoup de véhémence de son ex. De la manière dont elle l'avait blessée et de sa rancœur. Ça aurait dû me mettre la puce à l'oreille.

Une femme qui pense encore à son ex est une femme qui correspond au point n°9 de cet article. Vous vous rendrez donc facilement compte des barrières que cela peut mettre à votre relation.

Elle va peut-être vous comparer à elle, elle ne pourra pas développer des sentiments pour vous et elle recherchera potentiellement une relation pansement.

Pire, elle pourrait vous utiliser pour rendre son ex jalouse (ce qui m'est arrivé et ce qui a fait que j'ai reçu un message enflammé de son ex qui m'a menacée...).


Leçon n°11 : Se demander si une femme est vraiment libre pour vous

Une femme qui n'a pas fait le deuil de sa relation précédente est une femme potentiellement indisponible et vous risquez de ramasser les pots cassés.


Solution

Si vous rencontrez une femme qui parle régulièrement de son ex, qui démontre de la rancœur ou rancune, alors, le mieux que vous puissiez faire c'est de marquer un temps d'arrêt, en lui expliquant que vous avez envie de vivre une relation avec elle, mais que vous avez besoin qu'elle soit au clair avec elle-même et cette histoire.

Si elle n'est pas prête à vivre cette relation pleinement, alors, vous devriez passer votre chemin.


Rupture n°12 : Se mentir à soi-même

Fatiguée d'enchaîner les déceptions, j'ai décidé de me tourner vers les relations polyamoureuses. Je voulais être une célibataire qui vivait de multiples relations amoureuses, sans couple.

J'ai rencontré Julia qui était en couple polyamoureux, sous le format "couple principal/secondaire". J'étais d'accord pour vivre la place de "tierce" parce que je n'attendais rien de plus.

Sauf que j'ai bien fini par me rendre compte que j'enviais cette relation qu'ils vivaient. Cette importance qu'ils vouaient à chacun, et avoir cette place particulière pour quelqu'un.


Leçon n°12

On arrive souvent à se mentir à soi-même pour éviter de se confronter à nos souffrances réelles.

C'est une solution qui, à première vue, semble "facile" mais qui, dans le fond, est la plus difficile à vivre : ne pas assumer sa sexualité ou ne pas assumer ses affects, c'est le même combat.


Solution

Il faut garder une vraie écoute, tournée vers soi. Analysez correctement vos ressentis, vos envies, vos désirs, transcrivez-les verbalement, posez des mots dessus, écrivez-les si besoin. Éviter d'écouter sa petite voix intérieure et la fuir, sont les meilleurs moyens de vivre des histoires que nous ne souhaitons pas réellement vivre.


Rupture n°13 : Être avec une personne malsaine

Cette femme était fan des films dramatiques, des histoires d'amour impossibles qui l'inspiraient. Vous imaginez donc que c'est également ce qu'elle recherchait à travers ses relations amoureuses : l'amour destructeur.

Une personne malsaine pour vous se rapproche quelque peu d'une perverse narcissique, à la différence qu'elle ne cherche pas à obtenir de l'emprise sur vous ni à vous faire volontairement du mal pour vous inférioriser.

Ce sont plutôt des personnes qui ont une expérience particulière de l'amour, souvent tristes, qui manquent d'équilibre dans leur vie, qui ont une certaine forme d'instabilité émotionnelle, et d'immaturité affective.

Ce sont également des personnes énergivores (ou "vampire").


Leçon n°13 : Fuir les relations qui ne sont pas saines pour vous

Les personnes malsaines construisent difficilement des relations épanouissantes et saines sur le long terme.

Vous risquez de perdre de l'énergie à vous battre pour une relation qui cherche précisément à détruire... autant vous dire, que vous êtes condamnée à vous battre pour toujours.


Solution

Prêtez attention à la personnalité des femmes que vous rencontrez. Par exemple, si elles présentent souvent des pensées négatives, qu'elles vous voient comme une "sauveuse", qu'elles vous vampirisent votre énergie, si la relation a plutôt tendance à vous tirer vers le bas que vers le haut, si elles parlent des relations amoureuses comme de drames, de sacrifices... 

Ces signes sont essentiels pour comprendre la manière dont elles vivent leurs relations. Ce sont de bons indicateurs de ce que la relation aura à vous offrir.

J'en profite pour vous dire que c'est valable dans le sens inverse : si vous remarquez que vous vampirisez l'énergie de quelqu'un, que vous voyez tout en négatif, que vous êtes inspirée par les amours impossibles et destructeurs, il est temps de vous poser les bonnes questions...


Rupture n°14 : Arrêter de croire en l'amour

Voilà que j'avais vécu près de 13 ruptures. De quoi faire perdre espoir. J'avais passé tellement de temps à chercher l'amour, ce grand idéal, que j'ai fini par développer une sorte d'insensibilité, de résignation.

Je ne parvenais plus du tout à tomber amoureuse. J'ai cessé d'enchaîner les relations. Les échanges charnels d'un soir ne m'apportaient plus aucune satisfaction, même sexuelle : je saturais.

C'est à cette période que je me suis vouée au célibat. Pas pour mieux m'en sortir, mais parce que j'étais lassée. Je m'étais résignée à ne jamais vivre cette relation dont je rêvais.

Cette période était pourtant pile celle qui me manquait : faire le deuil de mes relations, de mon "moi idéal" et de la "partenaire idéale", pour me concentrer essentiellement sur la qualité de ma vie personnelle.

Et c'est ce qui m'a finalement précipitée dans les bras de ma femme...


Leçon n°14 : On ne cesse jamais d'éprouver de l'amour

Les ruptures amoureuses sont toutes difficiles à vivre, que vous soyez à l'initiative ou non. Mais nous sommes des êtres vivants qui sont fait pour aimer.

Nous ne pouvons pas nous empêcher d'aimer telle ou telle personne. Ni de tomber amoureuse. Nous avons des ressources infinies en amour.

On manque juste d'être disponible, ouverte, on manque de vivre le moment présent et les rencontres pleinement.


Solution

Voici mon dernier conseil... Ne nourrissez pas la rancœur.

Peut-être que des femmes vous auront réellement fait mal, auront brisé votre confiance en vous (comme ça a pu être mon cas), mais ne pensez pas qu'il n'existe rien de meilleur, ni de solution.

Remémorez-vous chaque sentiment nouveau que vous avez ressentis (et que vous allez vivre) de positifs, comment vous avez découvert ce qu'était de "tomber amoureuse" et à quel point vous étiez heureuse de le découvrir, les moments de sensualité et de tendresse que vous avez pu partager, les échanges complices, les étreintes.

Même s'il est douloureux de les perdre momentanément.

Peut-être avez-vous peur de vous lancer parce que vous ne souhaitez pas souffrir. Or, ce n'est pas l'amour qui est douloureux. L'amour est beau et bon à vivre.

Ce sont les choses que l'on manque de connaître sur les autres et sur soi-même qui font souffrir. Plus vous apprendrez de vous, des autres, moins vous souffrirez, plus vite vous rebondirez.


Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises personnes

Pour conclure, ne pensez pas que j'ai des regrets : je ne regrette aucune des rencontres que j'ai pu faire. Aucune des ruptures que j'ai vécues. Aucune des étapes, même douloureuses.

Et n'oubliez pas que vous aussi, peut-être, vous allez avoir mal, ou ferez vous-même du mal aux autres.

Il n'y a pas d'un côté les bonnes personnes et de l'autre les mauvaises. Peut-être que certains de vos actes ont tiré des larmes chez des femmes (ou des hommes, d'ailleurs).

Peut-être qu'une femme aura cru pouvoir vivre une relation avec vous, mais se sera aperçue que c'était une histoire impossible.

Peut-être qu'elle vous aura quittée, mais, que votre rupture aura aussi été douloureuse pour elle. Peut-être qu'elle aurait aimé pouvoir vous offrir mieux. Peut-être qu'elle ne se sentait pas à la hauteur.

Quand on pense à ses propres douleurs, on oublie les souffrances des autres... C'est humain.

Alors je vous conseille de rester humble. Bienveillante. Ouverte. Et disponible.

Mais n'ayez pas honte d'avoir vécu la fin d'une histoire : réjouissez-vous de pouvoir en écrire une nouvelle, encore plus belle.

Voici la fin de ce premier article. Le blog Drague Queer est un condensé de toutes les choses que j'ai apprises auprès des femmes que j'ai rencontrées, combinée aussi avec les expériences de Léna.

Les séduire pour les émouvoir, les comprendre, les toucher, les découvrir, les aimer.

Et dans ce parcours qui vous mènera, je l'espère un jour, à l'amour de votre vie, n'oubliez pas en chemin de vous trouver vous-même.

Merci de m'avoir lue,  je vous souhaite une bonne drague queer !


Tags

deuil amoureux, rupture


​Pour ​séduire la femme qui vous plaît, il faut​ mettre toutes les chances de son côté.


Lisez notre guide gratuit pour franchir les obstacles : on vous montre le chemin, pas à pas.

​S'inscrire ici :

Vous aimerez peut-être aussi...

Comment j’ai survécu à 14 ruptures amoureuses

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Découvrez toutes nos formations gratuites

>